Vous êtes ici

Accueil

La protection solaire en cosmétique traditionnelle

La protection solaire en cosmétique traditionnelle

La protection solaire est un domaine très règlementé en Europe. Seuls certains filtres sont autorisés et leurs concentrations sont règlementées, de même que les tests déterminant l'indice de protection et l'étiquetage des produits solaires. Les filtres solaires Ce sont des substances destinés à arrêter les rayons UV pour empêcher leur pénétration dans l’épiderme donc leur interaction avec la peau.

 

SPF / IP késako?

L’indice de protection solaire, noté IP ou SPF (Sun Protection Factor) est un indice déterminé par des tests standardisés qui mesurent le pouvoir protecteur d'un produit contre les coups de soleil. Il mesure donc essentiellement la capacité de filtration des UVB, même si les indices élevés ne peuvent être obtenus qu’en filtrant aussi une partie des UVA.

L’indice de protection correspond au rapport entre la dose d’UV nécessaire pour obtenir un coup de soleil avec et sans crème solaire. Ainsi, si une personne a un coup de soleil en 10 minutes sans crème solaire, il lui faudra 200 minutes pour avoir un coup de soleil avec une crème IP 20.

Attention, cela n’est valable que dans des conditions « théoriques » d’utilisation, notamment l’application de 2 mg de produit par cm2 de peau (alors que les doses appliquées sont souvent plus de l’ordre de 0.5 mg/ cm2.

Il n’existe pas à l’heure actuelle d’indice standardisé au niveau international mesurant l’efficacité de filtration des UVA, même si la règlementation européenne impose que les produits solaires filtrent aussi les UVA et que l’indice de protection des UVA soit au moins égal à un tiers de l’indice de protection UVB.

 

Les filtres chimiques

Ce sont des molécules qui, de par leur structure, absorbent une partie des UV. Ces filtres sont efficaces dans un domaine de longueurs d’onde et il faut en associer plusieurs pour filtrer tout le spectre UV. Quelques inconvénients : Peu écologiques : difficiles à éliminer, ils polluent les eaux et menacent l’équilibre des massifs coralliens Sont absorbés par la peau et peuvent causer des allergies et des irritations. Il faut attendre environ 20 minutes avant exposition, le temps qu'ils soient absorbés par la peau Les effets de leur utilisation régulière à long terme sont mal connus : on les suspecte notamment d’avoir un effet « oestrogen-like » et de perturber l’équilibre hormonal. Certains sont instables aux UV : ils perdent donc rapidement leur efficacité tout en laissant sur la peau des composés dérivés dont les effets ne sont pas forcément connus.

Les filtres minéraux

Ce sont des pigments blancs : oxyde de zinc et dioxyde de titane, qui agissent comme un miroir en réfléchissant une partie du rayonnement, et ont donc un effet barrière physique.

L’efficacité des formules qui les contiennent dépend beaucoup de la taille et de la forme des particules et de la qualité de la dispersion.

Leurs avantages : Ils sont photostables (ne sont pas dégradés par les UV) Ils sont efficaces dès l’application Ils ne sont pas absorbés à travers la peau (sauf peut-être s'ils sont sous forme de nanoparticules), sont inertes et sont très bien tolérés par les peaux sensibles

Un inconvénient : ils ont généralement un effet blanchissant important, sauf dans le cas ou ils sont sous forme de nanoparticules.

Nanoparticules et controverses

Les nanoparticules sont des particules très fines, de l’ordre du nanomètre. Sous cette forme, les filtres minéraux sont très efficaces pour arrêter les UV, mais sans avoir l’effet blanchissant peu esthétique des particules plus grosses. Cependant ces fameuses « nanoparticules » sont le sujet d’une forte controverse, principalement par principe de précaution car les effets de ces nanoparticules à long terme sur l’homme et sur l’environnement sont encore mal connus : on les suspecte notamment de pouvoir être absorbées à travers la peau (contrairement aux plus grosses particules) et d’être toxiques pour les organismes aquatiques.

La protection solaire en cosmétique « maison »

En « cosmétique maison » il est impossible de mesurer ou de garantir le pouvoir protecteur de vos produits. L’efficacité restera généralement légère. Nous vous recommandons donc la plus grande précaution et de la modération dans vos expositions si vous choisissez de réaliser vos propres produits solaires. >> L'oxyde de zinc est un filtre minéral qui réfléchit aussi bien les UVA que les UVB. Il est utilisé dans l’industrie cosmétique notamment dans les cosmétiques « bio ». Nous le proposons comme actif pour vos « cosmétiques maison », et il peut s’incorporer à hauteur de 2 à 10% dans vos crèmes pour y ajouter une protection UV. Naturellement, il a un effet blanchissant assez fort. Notre oxyde de zinc ne contient pas de nanoparticules.

Source : Aroma zone

Navigation

Connexion utilisateur

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.

Panier

Votre panier est vide.